Аркона - Слово

Аркона est un groupe que j'aime beaucoup, et Слово est mon album préféré depuis que je l'ai écouté. Mais maintenant que j'ai mis la main sur le LP je me suis penché dessus plus sérieusement (parce que oui, la musique moi je l'écoute dans ma caisse ou en soirée en général donc je suis pas à fond dessus non plus).

Tout d'abord, j'adore les illustrations, particulièrement la principale et celle de la troisième partie de l'album. La première me fait pas mal penser au Guerrier à la croisée des chemins, un de mes tableaux préférés, donc forcément j'adore. Concernant la deuxième, elle dégage une impression de force sans avoir à montrer quoi que ce soit, contrairement à ce qu'on peut voir sur le LP The Triumph of Steel de Manowar avec des femmes en extase devant un mec qui a plus une carrure d'orc de Warcraft que.. bah que d'homme, le tout à poil. C'est un autre style (que j'aime bien aussi mais passons).

Maintenant le cœur du truc : la musique, bordel ! Toutes les musiques de cet album sont géniales putain. Elles réussissent toutes à faire passer des émotions, même malgré la barrière de la langue, ce que je trouve déjà pas mal. Mais ce qu'il y a de particulièrement sympa ici c'est que les pochette ne se contente pas de nous mettre les paroles en russe et puis nique ta race. Non, elles ont aussi des textes qui explique à ceux qui ne connaissent pas grand chose à la culture slave le sens de la chanson. Bon, c'est vrai qu'une traduction complète et pas seulement partielle aurait été un plus, mais au bout d'un moment y a plus de place.

Bref, grâce à ces textes, j'ai pu avoir confirmation de ce que cherche à transmettre Аркона au travers de sa musique. Ça parle de tradition, de mythologie, de combat, de nostalgie et de solitude dans un monde avec lequel le personnage n'est plus en phase. Personnellement, je me retrouve dans pas mal de leurs chansons, notamment Одна. Зимушка par exemple, que j'ai beaucoup aimé quand même, transmet un message avec lequel je suis en total désaccord, que ce soit sur les femmes qui sont des orphelines si elles n'ont pas de mari (alors qu'une femme c'est rien du tout, avec ou sans mari hein), ou sur le fait que un couple soit quelque chose de nécessaire dans une vie. Une mention spécial à Стенка на стенку qui me fait toujours penser à un gros Wall of Death, surtout depuis les concerts.

Du coup au final j'aime toujours autant cet album, mais maintenant je le comprends mieux. Et en plus j'ai appris des trucs sur les cultures russe et slave.

Note finale : 7/10.

Le 19 Ventôse 226.

Licence Creative Commons

Accueil Retour