Dans mon intériorité, il s’est retiré.

Après toutes ces années, il s’est éclipsé.

Cherche-t-il sa survie, cherche-t-il son oubli ?

Comment continuer, comment faire sans lui ?

Sa simple existence, n’apporte que souffrance.

Il m’a brisæ, détruite, et laissæ en errance

Tant de fois, et pourtant, il s’est interposé,

S’est battu contre ce monde et m’a protégæ.

Mais de haine, cependant, il est constitué.

Et la nuit, je sens, près de moi, son aura.

 

Le 26 Thermidor 227.