Après avoir été chassée être partie à l’université, la fratrie Leroux dû décider où poser ses valises.

« Pourquoi on irait pas dans le vieux manoir en haut du campus ? proposa Kévin.
— Le vieux machin qui est pas habité depuis 40 ans tu veux dire ? répondit Amandine.
— Oh ça va, on s’en fout. Au moins ça sera pas cher ! De toutes façons, t’as une meilleure idée pour pas aller s’entasser dans les chambres de la résidence ?
— Bon, déjà on peut aller voir, on décidera sur place, lança Sabrina.
— Oui, puis au pire on enferme Kévin dans un placard et on s’en va. » plaisanta Amandine avant de se prendre un coussin en pleine figure en représailles.

En visitant le manoir, elles prirent la mesure de la quantité de ménage à faire. L’agent immobilier quant à lui leur donna la mesure de l’argent qu’elles allaient devoir débourser pour pouvoir le louer, il avait beau être ancien, il était grand et en bon état.

« On aura jamais assez d’argent, déprima Kévin.
— On pourrait peut-être demander aux mères non ? proposa Sabrina.
— Non, on est indépendant maintenant faut qu’on arrive à se débrouiller.
— Ça nous laisse pas beaucoup de choix alors, faut qu’on aille en résidence…
— Hum, sinon j’ai une idée si vous voulez » lança timidement Amandine.

Les deux autres se tournèrent vers elle.

« Y a Mélanie qui va à l’université aussi cette année.
— Mélanie, ta copine ? demanda Kévin.
— À ton avis, abruti. »

Kévin se nota de lui lancer le prochain coussin qu’il croiserait à la figure.

« Avec ses propres bourses et les nôtres je pense qu’on aurait assez pour louer la maison. Enfin, c’est vous qui voyez hein, mais on en a parlé entre nous et ça la gênerait pas de vivre avec nous. Enfin, si elle arrive à supporter Kévin bien sûr. » pouffa-t-elle avec un clin d’œil.

Manquant toujours de projectile, celui-ci se jeta sur elle pour lui apprendre le respect, ça n’est pas parce qu’il était son petit frère et qu’il était effectivement insupportable qu’il allait se laisser faire. Les deux se chamaillèrent un petit moment avant de reprendre leur sérieux. C’était d’accord, Mélanie viendrait vivre avec elles et elles loueraient le manoir.

Quelques jours plus tard elles étaient installées et allait pouvoir commencer leurs vies universitaires. Mélanie supportait très bien Kévin malgré les avertissement d’Amandine. Il ne manquait qu’une seule chose selon lui : une association. Il n’en existait aucune pour le moment, le campus n’ayant été ouvert que depuis cette année. Il leur proposa alors de créer la leur, pour pouvoir rencontrer plus de personnes, s’amuser, faire la fête, en plus de travailler assidûment cela va sans dire. Bien que Sabrina fut un peu réticente au début, la pression de son frère et de sa sœur eut raison d’elle et l’association du Manoir fut créée.

Le jour même, une fête fut organisée au manoir, quelques amis furent invités, d’autres étudiants s’invitèrent eux-même, et dans l’ensemble la fête fut un succès. Le mot passa de bouche à oreille et la nouvelle de la création de la première association étudiante se répandit rapidement dans toute l’université.

Écrit le 24 Fructidor 229.