Nanowrimo et burnout

En Novembre 2021, j’ai tenté le Nanowrimo, un challenge assez connu sur internet qui consiste à écrire le premier jet d’un roman (dans les 50000 mots) en un mois. J’en ai profité pour tenter de mettre un peu d’ordre dans l’histoire que je traînais depuis un moment sous la forme de nouvelle disparates, celles de Chien Errant (dont certaines sont disponibles sur le blog). Je suis du genre à me lancer dans l’écriture avec une idée de base et à me laisser porter pour voir où ça me mène, j’avais donc un plan assez léger : une série de scène, quelques personnages, et basta.

Au début tout allait bien, je progressais même franchement rapidement, aidée par un mois léger en terme de travail salarié. Puis, à mesure que le temps passait j’avais de plus en plus de mal à écrire, ça devenait de plus en plus compliqué pour moi de savoir quoi raconter de plus. Mais pas de soucis, je me suis forcée et forcée, il fallait arriver au 50000 mots, sinon c’était un échec.

Résultat : je termine le manuscrit par « putain », je le jette dans un coin, il fait seulement 35000 ou 40000 mots, et je n’arrive plus à écrire quoi que ce soit pendant les quatre mois qui ont suivit. J’ai fait un burnout.

C’est seulement au bout de ces quatre mois à être incapable d’écrire quoi que ce soit ou de lire quoi que ce soit que j’ai finalement essayé de recommencer à écrire un peu tous les jours. Avant cette expérience j’étais capable d’écrire facilement 500 mots par jours tous les jours sans jamais en rater un seul. Depuis, je peine à atteindre les 200 mots, sans même parler d’être un minimum régulière, je passe encore des jours, des semaines voir des mois sans être capable d’écrire. Le fait d’écrire m’angoisse maintenant, alors que j’en retirais presque uniquement du plaisir avant.

Et ce premier jet, est-ce qu’il était bien au moins ? Est-ce que ça valait un peu le coup pour ce que j’ai réussit à faire ? Non. Je le déteste plus que je n’ai jamais détesté quoi que ce soit que j’ai pu créer, vous n’avez pas idée. Je le déteste et je n’ai toujours pas réussit à terminer la première relecture, ça fait presque un an qu’il est terminé et la première relecture n’est toujours pas faite.

Quand j’y pense, c’est pas l’histoire que je hais, ou ses personnages, mais le roman en lui même, sans avoir de reproche précis à lui faire. Le fait d’y penser m’angoisse, le fait de ne pas y toucher m’angoisse aussi, je ne peux pas abandonner mais travailler dessus me terrifie et me dégoûte à la fois.

UPDATE : Au final, j’ai réussi à la terminer, cette première relecture, il y a quelques jours à peine. Et avec le recul j’aime cette histoire, ces personnages, etc. Mais le constat reste le même : j’ai fait un burn-out à cause des attentes trop importantes que le challenge à mis sur mes épaules. Jusqu’à présent je n’avais fait que des nouvelles, rarement plus de 3000 mots je pense, et me lancer dans un projet aussi vaste n’aurait jamais du être fait sur une période aussi courte (avec le rythme que j’avais, j’aurais pu faire un roman de 50000 mots en trois ou quatre mois sans pour autant m’épuiser comme ça.)

C’est là ce que j’ai à reprocher au Nanowrimo et à sa communauté. Elle passe son temps à dire que « c’est pas grave de pas y arriver, l’important c’est d’essayer » mais la réalité c’est que l’objectif des 50k est au cœur du challenge, c’est ça qui en fait l’essence. Et donc il est impossible de l’ignorer, on va tout faire pour y arriver, pour ne pas échouer. C’est peut-être pas le cas pour tout le monde, mais c’est le cas pour un certain nombre de personne, moi inclus.

Si jamais je devais avoir un conseil aux gens qui pense le faire pour se motiver, ça serait : faites pas ça. Écrivez, mais n’essayer pas de vous épuiser. Faites challenge moins contraignant comme le Bradbury challenge (une nouvelle par semaine, sans limite de mots ou de taille). Essayez d’écrire un peu tous les jours, faites vous un compte (réaliste hein) du nombre de mot que vous devriez écrire par jour ou par semaines. Commencez petit, 100 mots par jours par exemple, si vous voyez que vous arrivez à faire plus pendant une semaine ou deux, vous passez à 200, etc. L’important c’est de continuer à écrire, écrire peu toute l’année sera toujours mieux qu’écrire beaucoup trois semaines.

Le 6 Frimaire 231.

Mon retour sur World of Warcraft

Quand j’y pense, ça doit faire presque 10 ans que je n’ai pas été sur World of Warcraft (un peu moins en réalité le jeu me dit avoir eu des haut-faits en 2015). Et puis là, comme ça, je me suis dit : « Ça fait un bail, vient j’y rejoue pour voir. »

J’y ai joué non-stop pendant presque deux semaines, à découvrir tout ce que j’ai manqué depuis la sortie de Mist of Pandaria (dernière extension que j’ai connu), à tester les nouvelles classes, les nouvelles zones, mécaniques de jeu, etc. Bref je me suis éclatée, mais y a un soucis. Deux en fait.

Timelines fuckées

Si je suis partie à l’époque c’était pour tout un tas de raisons. Ma guilde se délitait, mes potes avaient décroché un peu avant moi, j’accrochais vraiment pas à MoP (« gnagnagna c’est kunfu panda »), j’en avais tout simplement marre et je commençais à devoir payer un peu tout dans ma vie, donc l’abonnement à WoW est passé après le fait de payer l’appart et la bouffe. J’y ai bien rejoué de temps à autre, sur serveur privé essentiellement pour continuer à rejouer en boucle au jeu qui m’avait tant séduit à l’époque : WoW WoTLK. Que de bon souvenirs (pas que.)

Toujours est-il qu’en arrivant dans le World of Warcraft de maintenant, mes connaissances étaient pas mal rouillées, certes j’avais poncé le wiki à l’époque de WoTLK mais depuis très peu de nouvelles informations étaient entrées dans mon cerveau (oui, même quand je jouais à MoP, je vous ai dit que j’étais réfractaire au changement à l’époque.) Je savais vaguement que Thrall était parti pendant Cataclysme (aucune idée de ce qu’il était devenu par la suite par contre), que Hurlenfer avait été chef de guerre puis dégagé (et parti foutre la merde dans le passé, des bails comme ça) au profit de Vol’jin et c’est à peu près tout. Quelques trucs sur Illidan qu’est revenu, Sylvanas qui est devenue cheffe de guerre, des histoires de crimes de guerre, mais rien de précis.

Donc je débarque comme une fleur, tout est comme avant en Durotar (enfin, comme après le Cataclysme quoi), mais plus le temps passe plus je me dis qu’il y a un soucis. Qui est le chef de guerre ? Pas Thrall, pas Hurlenfer, pas Vol’jin non plus ? C’est Sylvanas apparemment, mais on ne la voit nulle part dans Orgrimmar. Enfin, c’est Sylvanas, suivant à qui on demande. Et oui, parce que Outreterre et Norfendre, que j’ai connu à l’époque, elles sont toujours là. Et elles ont toujours leurs vielles quêtes de l’époque, avec Thrall qui a envoyé une expédition en Outreterre et Hurlenfer qui dirige l’assaut en Norfendre. Oui oui, le Hurlenfer qui a été chef de guerre, puis dégagé pendant un siège sur Orgrimmar, puis est parti dans le passé, il est toujours en Norfendre sous les ordres de Thrall, qui n’est plus chef de guerre depuis un paquet de temps maintenant.

Vous devriez voir où je veux en venir je pense. Tout est mélangé, absolument tout, ce qui donne un bordel pas possible. Et encore, j’étais accrochée parce que j’aime l’univers et parce que j’avais des bases. Maintenant imaginez vous quelqu’un qui débarque, qui a jamais joué ou entendu parlé de ce jeu ou de son univers. Soit la personne décroche rapidement et passe en mode auto et rien à foutre de l’histoire (un truc déjà présent dans WoW de base à sa sortie) soit il décroche totalement s’il veut un peu d’histoire et il se tire. C’est un peu comme essayer de regarder un film au milieu du MCU sans jamais avoir entendu parlé du reste, tu va rien comprendre et tu va te faire chier. Et encore, le MCU si t’as de la vaillance tu peux retourner voir les vieux films, ici c’est possible, un peu, en partie, enfin c’est compliqué.

Le level scaling

Une fois le niveau 50 (ou 60 peut-être depuis Dragon Flight ?) atteint avec votre premier personnage, vous avez accès à Chromie avec vos rerolls. Ça permet d’étendre le level scaling de toutes les zones de 10 à 60 (50 avant Dragon Flight).

Le level scaling, pour celleux qui savent pas ce que c’est, c’est un gros changement de paradigme pour WoW, il est présent partout pas seulement avec Chromie. À l’époque tous les mobs étaient d’un niveau fixe, et en progressant ils étaient de plus en plus facile à tuer jusqu’à devenir insignifiant. Maintenant ils progressent en même temps que nous, au début tout sera niveau 1, puis niveau 2, etc. Si certains sont réfractaires à l’idée, avec l’argument qu’elle enlève une grosse part du sentiment de progression dans le jeu, il faut aussi reconnaître qu’elle permet une plus grande liberté, et qu’elle permet d’éviter d’avoir des zones et des quêtes obsolètes, ou à minima de les garder pertinentes et utiles plus longtemps.

Parce qu’on level up vite maintenant, très vite. Sans sortir de Durotar j’ai atteint le niveau 25, le niveau maximal actuel étant réduit à 60 (contrairement au 120 et des brouettes d’avant le squish de Shadowlands. Donc autant dire qu’on a pas le temps de faire plus de quelques zones avant d’être au niveau max. En soi ça serait pas un problème, si le level scaling était total, du niveau 1 au niveau 60. Mais non, les zones de Kalimdor, des Royaumes de l’Est, d’Outreterre et de Norfendre sont limitées au niveau 30, dès le niveau 34 atteint on one-shot tous les mobs, pour la Pandarie c’est le niveau 35 qui est la limite, etc. pour toutes les extensions.

Du coup, si vous êtes comme moi et que vous aimez suivre ou resuivre les histoires des anciennes extensions, vous êtes rapidement gavées. Chromie permet de mitiger ça, même si j’ai personnellement beaucoup de mal à comprendre l’intérêt de limiter le level scaling des zones ou l’intérêt de limiter Chromie à un simple outil de leveling. En effet, une fois le niveau 60 atteint, vous êtes expulsé du retour dans le temps et vous vous retrouvé avec des quêtes à moitié finie dans une zone peuplée de créature niveau 30, 35 ou 45, sympa.

Une solution utilisée est d’avoir recours à Slahtz. Qui est Slahtz ? C’est un annihilateur d’expérience, un bien joli mot pour définir un PNJ qui va vous permettre de stopper purement et simplement le gain d’expérience. Vous pouvez vous verrouiller au niveau 30, pour avoir accès à tous les continents sans vous retrouver face à des mobs trop faible pour vous, ou vous pouvez utiliser Chromie en plus de Slahtz pour arriver à des niveaux plus élevés (et donc accéder à plus de talents et de compétences) tout en restant sur des mobs qui suivent votre niveau.

J’ai utilisé la première solution un moment, puis lorsque j’ai découvert Chromie j’ai décidé d’utiliser la seconde. Et là, surprise : un bug sauvage. Ou une feature, rien n’est clair. Arrivée au niveau 59, je retourne voir Slahtz, il me fait son speech, mais aucune confirmation pour stopper mon gain d’expérience. Malheur, je suis en pleine suite de quête en Pandarie et si je gagne encore un seul niveau je suis bonne pour recommencer un perso ou passer un mode ennui maximal sur des mobs bas level.

Ce qu’il se passe ici est pas clair. Pour certains c’est juste un bug temporaire de Slahtz qui est passé suite à la sortie de Dragon Flight qui le rend tout simple inutilisable deux fois de suite (si vous avez bloqué un perso pour le débloquer vous ne pouvez plus le rebloquer à cause de ce bug), pour d’autres c’est un bug qui limite toujours Slahtz pour les niveau 1 à 50 et pas 50 à 60, et dans tous les cas ça fait plus d’un mois que des gens s’en plaigne sur les forums mais aucune réponse de Blizzard.

Conclusion

À la base je comptais faire un article célébrant mon retour sur le jeu, mais au bout d’à peine deux semaines je me retrouve avec un main trop haut level pour le contenu qui m’intéresse (à savoir : toutes les extensions à partir de Cataclysm que je ne connais que très peu), je dois dire être particulièrement gavée et à la limite de laisser tomber (je n’aime pas l’idée de devoir faire cinquante rerolls, j’aime avoir un seul personnage, peut-être deux, mais pas plus).

Sans doute que je vais continuer à y jouer, au moins pour un temps, ça serait vraiment trop bête d’arrêter alors que le reste du jeu me plaît, mais ça implique de créer encore un nouveau personnage et de le lock au niveau 45, histoire d’être safe (une autre théorie met en lien le bug de Slahtz avec le lancement de la suite de quête de Shadowlands qui arrive de force dans votre journal au alentour des niveau 46-48).

EDIT : Comme quoi, râler sur les forum, ça sert. Le bug a été corrigé et je vais pouvoir continuer à jouer mon main (mais ne vous en faites pas, je vais continuer à râler sur d’autres trucs, c’est un besoin vital pour moi.)


Le 28 Brumaire 231.

Intégrer la triche dans les jeux

J’aime beaucoup les jeux qui intègre la triche directement dans leur gameplay et leur histoire.

Pour prendre un exemple qui date un peu maintenant, je jouais récemment au Sims 2 sur NDS, c’est un jeu qui se passe en temps réel (chose encore très rare à l’époque) avec des temps d’attente de 8 heures pour les constructions et les clients qui réservent pour au moins un jour, parfois plus. On se retrouve donc rapidement à ne plus pouvoir faire grand chose à par éteindre le jeu et attendre — il y a toujours des choses à faire, mais rien qui permette de patienter huit heures.

Une technique de triche très simple consiste donc à :

  1. Avancer l’heure jusqu’à la fin de la construction ou jusqu’à ce que les clients payent et partent, sauvegarder
  2. Remettre l’heure actuelle sur la console et charger la partie

Sauf que si tu tente de faire ça ici, le jeu s’en rends compte. Il pourrait se contenter de te mettre un dialogue chiant comme dans Animal Crossing, de te sanctionner en te retirant de l’argent ou de tout simplement bloquer la partie jusqu’à ce que l’heure de sauvegarde et l’heure de la console soient alignées à nouveau. Mais non, ici les créateur·ices ont décidé de faire bien mieux, et d’intégrer tout ça à la diégèse du jeu.

Une fois la triche effectuée et la partie rechargée avec l’heure actuelle, le réceptionniste t’appelle en te disant que tu aurait pu arriver plus tôt (*clin d’œil clin d’œil*) et t’annonce que les extraterrestres ont lancé une invasion — chose qui arrive de temps à autre et qui est amené en tout début de partie. Une cinématique se lance donc avec une horloge alien qui tourne à l’envers (*clin d’œil clin d’œil*), suivie de l’armée de l’Empereur Xizzle (le personnage qui introduit les extraterrestres et leur incursion dans Zarbville en début de partie). Puis, il y a des aliens dans tous les endroits où il peut y avoir une invasion — une invasion normale est limitée à un seul endroit — dont on doit se débarrasser, comme une invasion normale, avec le pistolet à eau (seule faiblesse connue des aliens, raison pour laquelle ils sont présents ici d’ailleurs, la ville étant au milieu d’un désert.)

C’est drôle, ludique, ça punit un peu læ joueur·euse en lui faisant bien comprendre pourquoi ça arrive et ça rentre totalement dans la diégèse du jeu, j’adore.


Le 15 Fructidor 229.

Dictionnaire des Souffrances Obscures

Concept volé au site anglophone The Dictionary of Obscure Sorrows. Mais que voulez-vous, moi aussi j’ai mes mots pour désigner des sentiments ultra précis. Et puis je suis francophone à la base, et la plupart des mots du site original passe mal dans une conversation en français.

Scalgie

Étymologie : De « scarification » et « nostalgie ».

Une scalgie est une cicatrice de laquelle on tire un sentiment de fierté, un souvenir d’un moment ou d’une période de notre vie importante à nos yeux.

Solisme

Étymologie : De « sol » en occitan.

Le solisme est la sensation de n’être que dans un seul corps à un seul endroit à la fois, et d’imaginer toutes les possibilités, les vies, les moments que l’on ne pourra jamais expérimenter, voir, vivre avant de mourir.

Topiste

L’utopiste dresse au millimètre les plans d’une construction supposée idéale, et attend que le monde vienne se couler dans ce moule. Le topiste, lui, bricole et expérimente à partir de lieux et d’objets qui sont à portée de main. Il ne construit pas de système, mais cherche toutes les occasions et possibilités d’améliorer son environnement.

Source : Le Chômeur Heureux

La prédestination des passes-temps dans les Sims 2

Dans l’extension des Sims 2 Quartier libre, les passes-temps ont été ajouté. Ce sont, comme leur nom l’indique, des passes-temps auxquels les sims peuvent se consacré. Au plus ils font des actions en rapport avec un passe-temps, au plus leur attrait envers ce dernier grandira. Mais à la création d’un sim, un passe-temps en particulier lui est attribué en tant que passe-temps de prédilection. Au fil du jeu tu pourra découvrir lequel c’est par une bulle d’info disant que le sim trouve ce passe temps très amusant et par le fait que le passe-temps en question sera surligné en blanc dans l’onglet correspondant. Mais il n’y a pas de façon actuellement de savoir à l’avance et de façon précise quel sera le passe-temps de prédilection de vos sims. Il reste cependant deux hypothèses.

En fonction du signe astrologique

Il semble en effet que dans le cas d’un·e Sim sortant directement du CAS le signe astrologique (si la personnalité n’a pas été changée) le passe-temps prédestiné soit relativement constant.

SignePasse-temps
BélierMusique & Danse
TaureauJeux
GémeauxSport
CancerCuisine ou Bricolage
LionMusique & Danse
ViergeScience
BalanceLoisirs créatifs
ScorpionSport
SagittaireNature ou Sport
CapricorneCuisine ou Cinéma & Littérature
VerseauNature
PoissonBricolage

En fonction de la personnalité

Une autre hypothèse, basé sur le fait que les signes astrologiques déterminent la personnalité et ai tous certains traits particulièrement haut ou bas, pense que les passes-temps prédestinés sont basés sur la personnalité des sims. Actuellement rien ne permet de le prouver à ma connaissance.

FurKey

J’ai toujours trouvé au Geek Code et à la plupart de ses dérivés deux défauts majeurs : c’est trop gros (par rapport à la quantité d’information contenue) et trop facilement lisible. Et vu que le Furry Code à quand même 20 ans, il serait peut-être tant de lui faire une mise à jour.
Et comme je déteste l’hégémonie anglaise, les abréviations sont en français.

Un changement majeur par rapport à la version précédente est l’absence de la deuxième partie, parce que le code concerne les fursonas, pas les humain·es.

Si tu as plusieurs personnages, je te conseille de faire plusieurs codes, un par personnage, sinon le tout risque de devenir rapidement illisible (mais si tu veux vraiment n’utiliser qu’un seul code pour plusieurs fursonas, utilise le caractère « / » pour les séparer).

Enfin, si tu as du mal à comprendre un truc ou tu n’es pas sûr·e de quelque chose dans le code, n’hésite pas à me contacter (de préférence sur le fédivers @amaranthe @soc.luciferi.st, c’est là où je suis læ plus activ).

Changelog

Version 2

20 Floréal 228

  • Modification légère des exemples dans la partie sexe.
  • Ajout des arthropodes
  • Ajout du modificateur slime/gluant

23 Thermidor 227

  • Remaniement de la catégorie xx.
  • Ajout de l’aromantisme dans la catégorie xx.
  • Symbole « + » retiré : hérité du Furry Code mais sans utilité ici.
  • Symbole / maintenant réservé aux espèces pour les hybrides.
  • Ajout du symbole « – » séparant les différentes catégories par soucis de lisibilité.
  • Suppression de la catégorie Chauve-souris, passage de l’espèce à la catégorie Zbeul.

Version 1

28 Floréal 227

Création de la Clé Furry.

Construire sa clé

Version

v2 — La version actuelle du code, une clé commence toujours par sa version, histoire de savoir à quoi se rapporter pour la lire.

Modificateurs généraux

  • ? : Signifie que tu ne t’es pas encore décidé·e sur le sujet. Par exemple si tu ne sais pas encore quelle espèce de furry tu es, tu peux utiliser F?
  • ~ : Indique une approximation. Soit tu change de temps à autres, soit que tu ne n’es pas encore sûr·e. Exemple : F~cr : ton fursona n’a pas encore de race particulière, mais tu pense te tourner vers un·e renard·e ; Fc~r : Tu es sûr·e d’être un·e caniforme, mais pas encore d’être un·e renard·e
  • * : Tu ne veux pas donner d’information sur le sujet.
  • – : Sépare les différentes catégorie (à savoir : F, se, ge et xx ; voir les exemples en fin de doc)

F : Espèce de furry

Le nombre d’espèce existant étant beaucoup trop élevé, toutes ne seront pas listées ici, si il y a un gros manque n’hésite pas à me le faire remonter. J’ai regroupé les espèces en utilisant plus ou moins les définitions scientifiques actuelles (ex : les dinosaures et les reptiles, c’est pas du tout la même chose, va falloir l’accepter ça au bout d’un moment). Des fois j’utilise les noms usuel d’autres fois non, c’est un peu au feeling en fait.

Fa : Aves (les oiseaux quoi)

  • Faa : Anatidé (canard, cygne, oie)
  • Fac : Corvus (c’est des passereaux mais TGCM, cf. plus loin)
  • Fag : Gallus (poule…)
  • Fal : Larinae (mouette, goéland…)
  • Fap : Passereaux
  • Far : Rapace
  • Fas : Strigiforme (chouette et hibou)
  • Fat : Psittaciformes (perroquet, perruche…)

Fc : Caniforme

  • Fca : Ailuridés (panda roux)
  • Fcb : Blaireaux
  • Fcc : Coyote/Chacal
  • Fcd : Dingo
  • Fcf : Chien (canis lupus familiaris)
  • Fch : Hermine/furet/fouine
  • Fcl : Loup
  • Fcm : Moufette/putois
  • Fco : Ours
  • FcP : Panda
  • Fcp : Procyonidés (raton-laveur)
  • Fcr : Renard
  • Fct : Loutre

Fd : Espèce Réelle Disparue

  • Fdm : Mammouth
  • Fdt : Tyrannosaure
  • Fdv : Vélociraptor

Fe : Euungulata (animaux à ongle)

  • Fea : Antilopinés et cervidés
  • Feb : Bovins
  • Fec : Camélidés
  • Fee : Équidés
  • Feg : Giraffes
  • Feh : Hippopotames
  • Fen : Rhinocéros
  • Fer : Caprins
  • Fep : Porcins
  • Fet : Tapir
  • Feu : Gnou

Ff : Féliforme

  • Ffc : Chat
  • Ffh : Hyène
  • Ffj : Jaguar
  • Ffl : Lion
  • Ffm : Puma
  • Ffp : Panthère
  • Fft : Tigre
  • Ffs : Suricate/Mangouste
  • Ffx : Lynx

Fg : Furry générique

Pas vraiment d’espèce définie, ni d’hybride en particulier. Juste… un·e furry random.

Fm : Marsupiaux

  • Fmd : Diable de Tazmanie
  • Fmk : Kangourous
  • Fmo : Opossum
  • Fmw : Wombat

FM : Mammifère marins

  • FMb : Baleine
  • FMc : Cachalot
  • FMd : Dauphins
  • FMm : Morse
  • FMn : Narval
  • FMo : Otarie
  • FMp : Phoques

Fo : Rongeurs

  • Foc : Castors
  • Foe : Écureuil arboricole
  • Foh : Chinchilla
  • Foi : Caviidae (cochon d’Inde)
  • Fom : Marmotte/Chien de prairie
  • Fop : Porc-épics
  • For : Rat
  • Fos : Souris

Fp : Primates

  • Fpl : Lémuriens
  • Fps : Singe

Fr : Reptiles

  • Frc : Crocodiliens
  • Fri : Iguane
  • Frl : Lézards
  • Frs : Serpents
  • Frt : Tortues

Ft : Arthropodes

  • Fta : Araignée
  • Ftb : Blattodea
  • Ftc : Crustacé
  • Ftd : Diptère
  • Ftf : Fourmis
  • Fth : Hyménoptère (sauf les fourmis)
  • Ftl : Lepidoptère
  • Ftm : Mantodea
  • FtM : Malacostraca (crabes, homard et squilles)
  • Ftp : Phasmatodea
  • Fts : Scorpion

Fx : Xenarthra

  • Fxf : Fourmiliers
  • Fxp : Paresseux
  • Fxt : Tatous

Fy : Créature Mythique

  • Fyd : Dragon
  • Fyg : Griffon
  • Fyh : Hippogriffe
  • Fys : Sirène

Fz : Zbeul, ce que j’ai pas pu classer autre part

  • Fzc : Chauve-souris
  • Fzh : Hérisson
  • Fzl : Lièvre/lapin
  • Fzo : Ornithorynque (la définition même du zbeul pour moi ‘-‘)

Modificateurs

Après avoir identifié l’espèce principale de ton furry, tu peux y ajouter des modificateurs si nécessaire.

  • / : Mélange de plusieurs espèce (à mettre entre les espèce (sans le caractère F), exemples plus loin)
  • A : Ailé (si l’animal ne l’est pas normalement)
  • C : Cybernétique (partiel ou total)
  • G : Slime/gluant
  • L : Polymorphe/Métamorphe (a la capacité de changer de forme à volonté)
  • S : Pouvoir psychique/magique
  • T : Toon
  • Z : Zooanthrope/Thérianthrope (se transforme d’humain normal à animal plus ou moins anthropomorphe, à la manière d’un loup-garou)

Viens ensuite un numéro qui indique le niveau d’anthropomorphisme du fursona :

Note : dans le cas d’un·e furry thérianthrope, le niveau d’anthropomorphisme est basé sur son apparence une fois transformée.

  1. Humain·e, avec quelques caractéristiques animales mineures (oreilles, griffes…)
  2. Humanoïde avec des caratéristiques animales significative (sabots…)
  3. Animal anthropomorphe
  4. À l’aise tant sur deux que sur quatre pattes
  5. Animal avec des caractéristiques humaines (parole, mains…)
  6. Animal, tout simplement.

Enfin, la relation entretenue avec le personnage.

  • A : Ton alter ego
  • C : Un costume que tu porte
  • D : Quelqu’un que tu dessine
  • E : Un personnage dont tu écrit les histoires
  • I : Un ami imaginaire
  • J : Un personnage de JDR/MU*/MMO
  • T : Un totem ou un esprit gardien
  • V : Un acteur de vidéo/animation

Faisons un petit break pour voir des exemples décortiqués. Je vais mettre un code puis expliquer sa signification point par point et en mettant le(s) caractère(s) responsable(s) de cette signification entre [crochets].

  • v2FaaT3DV : un·e furry anatidé·e (canard, cygne, oie) [Faa] de type toon [T] anthropomorphe (parle, porte presque des vêtements) [3] et est utilisé·e dans des dessins [D] et des dessins animés [V].
  • v2Fdm/fx6T : un·e hybride de mamouth et de lynx (je veux pas savoir) [Fdm/fx] totalement animal·e (ou feral) [6] qui sert de totem à son/sa créatrice [T].
  • v2FfcAS1AE : un·e furry chat·te [Ffc] ailé·e [A] et doté·e de pouvoir psychique/magique [S] avec seulement quelques caractéristiques animale (oreilles, queue…) [1] qui est l’alterego de son/sa créatrice [A] ainsi qu’un personnage dont iel écrit les histoires [E].
  • v2FeeZ5D : un·e furry équidé·e (cheval/zèbre) [Fee] thériathrope (un genre de cheval-garou) [Z] qui est un animal avec quelques caractéristique humaine une fois transformé·e (parole…) [5] et qui est utilisé·e dans des dessins [D].

Le SEXE

Si t’es pas au courant, le cul est TRÈS présent chez nous. Si tu veux pas en parler pour une raison ou une autre, tu peux utiliser le modificateur « * » (-se* par exemple pour ne rien dire sur la biologie de ton personnage, ou -xx* pour ne rien dire de ses pratiques sexuelles et romantiques).

se – Sexe (biologique)

Cette partie concerne tant les parties génitales que les attribus sexuels secondaires.

  • A : asexuæ
  • B : barbe
  • I : intersexe
  • P : pénis
  • S : seins
  • V : vulve

ge – Genre

Étant donné la diversité des genres existants, je me suis contentæ de faire de quatres grosses catégories.

  • A : agenre
  • F : femme
  • E : non-binaire
  • H : homme

xx – Attirances et pratiques sexuelles et romantiques

Attirance
  • A : Aromatique
  • B : Bi
  • G : Homo
  • H : Hétéro
  • P : Pan
  • S : Asexuel·le
Modificateur
  • Je suis vierge.
  • J’ai déjà couché
  • Je couche régulièrement
  • Je suis une vraie chaudière

Encore une fois, quelques exemples (en ne prennant pour le moment que la partie sexuelle en compte, il y a des exemples complets plus loin) :

  • se*-geA-xxPS2 : pas d’informations sur la biologie du personnage [se*], iel est agenræ [geA], asexuel·le [xxS], pan [P] et a déjà couché par le passé [2].
  • seBP-geH-xxA1 : un personnage avec de la barbe [seB] et un pénis [P], qui est un homme [geH] aromantique [xxA] et qui n’a jamais couché [1].

Exemples

On va maintenant voir exemples complet et les décrypter, n’hésite pas à essayer de les décrypter toi-même avant de lire la signification. Note l’utilisation du – entre les catégories pour rendre le tout plus lisible une fois que l’ont connait le code.

  • v2Fyd5AD-se*-geA-xx1AS : un personnage dragon [Fyd] avec quelques caractéristiques humaines [5] considéræ comme un alterego [A] et un sujet de dessin [D] par sa/son créateur. Aucun détail sur sa biologie sexuelle [-se*], iel est agenre [-geA], vierge [-xx1], aromantique [A] et asexuel·le [S].
  • v2Fc~r3CJ-seP-geE-xx3AP : un personnage canidæ [Fc], peut-être un renard (læ créateur·ice n’est pas encore sûr·e) [~r] anthropomorphe [3] considéræ comme un costume [C] et un personnage de jeu de rôle/MU*/MMO [J] par son/sa créatrice. Iel a un pénis [-seP], est non-binaire [-geE], couche régulièrement [-xx3], est aromantique [A] et pan [P].
  • v2Foc4D-seSV-geH-xxG? : un personnage castor [Foc] à l’aise tant sur deux que sur quattre pattes [4], utilisé comme sujet de dessin [D]. Il a des seins et une vulve [-seSV], est un homme [-geH] gay [xxG] et sa/son créateur ne s’est pas encore décidæ concernant son niveau de lewdness et/ou son aromantisme/asexualité [?].

Version du 20 Floréal 228.

Défi Les Sims 2 : Construction d’une ville

Si vous ne connaissez pas, c’est une adaptation du challenge Build A City, que j’ai découvert avec cette version.

Le but de ce challenge est de créer une ville (sans déc’) à partir d’un groupe de colons dont le nombre et la répartition est répartie au hasard. Dans la plupart des versions, le cap des 50 000 hab. marque la fin du défi, ce n’est pas le cas ici, rajoutez le si vous voulez mais je ne joue jamais avec un objectif en tête à ce défi personnellement. Si vous n’avez pas l’extension La Bonne Affaire, je ne vous conseillerais pas de vous emmerder à jouer avec ce challenge. Et d’une manière générale je considèrerais que vous avez l’ensemble des extensions, mais n’hésitez pas à adapter si nécessaire.

Changelog

08 Fructidor 229

  • Changement du fonctionnement des impôts et de l’ajout des lot communautaire public

15 Thermidor 229

  • Ajout lien mod dans la section Héritage Surnaturel.
  • Changement technique de paiement des taxes lorsque plusieurs foyer ont le même nom.
  • Suppression de la taxe de 10 000 balles pour l’université on est pas dans une dystopie capitaliste chez moi.
  • Gros changement dans les règles concernant les restrictions des carrière (d’autres changements sont en cours de réflexion pour avoir un système plus centré sur le fait de créer et de placer des lots communautaires plutôt que sur les diplômes.)

4 Thermidor 229

  • Changements de mise en page mineurs.
  • Ajout des traits divers dans la création des sims.

1 Floréal 228

  • Retrait de l’homophobie, de la transphobie et du système de coming-out.
  • Modification des règles pour la pègre : ajout d’une place par flic.
  • Modification des règles pour les flics : la population ne rentre plus en ligne de compte pour le déblocage des places.
  • Passage de 1000 à 250 de population pour débloquer la carrière Politique.
  • Passage de 25000 à 10000 de population pour débloquer le centre-ville.
  • Réduction du coût de l’université, passage de 1 000 000 $ à 500 000 $.
  • Réaliser un souhait à long terme donne désormais un point CAS.

Glossaire

Afin d’être sûre du sens des mots employé ici, voici un glossaire.

  • Commerce : un commerce est un terrain communautaire détenu par une famille contrôlable.
  • Lot public : un lot public est un terrain communautaire qui ne peut être détenu par un·e sim ou une famille quelconque, il appartient à la communauté
  • Position (pour les carrière) : une position est une place dans la carrière, elle est disponible lorsqu’elle est ouverte
  • Débloquée (pour une carrière) : une carrière débloquée est une carrière ou les positions sont disponible sans limite

Début de la partie

Tout d’abord, vous avez besoin d’un quartier où jouer, créez-en un vide de toute famille. Vous pouvez ajouter les destinations de vacances si vous avez Bon Voyage, mais n’ajouter aucun quartiers commerciaux, centre-ville, université ou lot communautaire. Ceux-ci seront débloqués au cours de la partie.

Une fois le quartier créé, il est temps d’envoyer les colons le… coloniser… merf. Et pour ça il faut créer des famille.

Création des familles

Lancez un D6 (dé à six face) pour déterminer le nombre de famille à créer. Si vous tombez sur 1, relancez le dé. Ensuite pour chaque famille, lancez le D6 pour définir le nombre de membre du foyer, cette fois-ci si le dé tombe sur 1 pas de relance.

Note : Les foyers de départ ne sont comptés que comme un seul foyer un niveau du calcul de la population (voir section dédiée), et ce jusqu’à ce qu’un·e sim emménage ou déménage du foyer, au quel cas le foyer en question sera comptabilisé de manière séparée, comme le reste des foyers créés durant la partie.

On passe ensuite à la création des sims en elle-même. J’utilise toujours ce système pour les sims de mon quartier, même une fois la partie lancée. L’aléatoire rends les choses plus intéressante selon moi. Les dés vont donc être largement utilisés durant cette partie.

L’apparence des sims, tant vestimentaire que physique peut-être librement choisie (vous pouvez aussi bien sûr les lancer aléatoirement également). Tout le reste sera déterminé par des jets de dés, le nombre de face est représenté par le nombre suivant le D. Par exemple un D6 est un dé à six face, un D100 un dé à 100 face, ect. Si vous n’avez pas un dé spécifique, adaptez le jet (pour un jet de D5, utilisez un D6 et relancez si il tombe sur le 6), sinon je vous conseille ce site.

Âge (D5)

  • Bambin
  • Enfant
  • Ado
  • Adulte
  • Senior

Dans le cas où vous vous retrouveriez avec uniquement des seniors, vous êtes autorisez à relancer la répartition des âges. Dans le cas où il n’y aurait ni adulte ni sénior ni ado, relancez la répartition des âges, mais s’il y a tout de même un·e ado, jouez le foyer tel qu’il est. Utilisez pour cela un sim substitut.

Sim substitut

Les sims substitut sont là uniquement pour placer un foyer ne possédant aucun adulte. Créez un·e sim adulte quelconque et faites læ parent des autres membres du foyer. Une fois la famille placée faites læ déménager ou tuer læ. Iel ne doit en aucun cas interagir avec les autres membres du foyer avant son départ ou sa mort.

Genre

Deux lancer différent ici, un pour le genre et l’autre pour la transidentité du sim.

Note : la transidentité ne se révèle aux sims qu’à partir de leur adolescence, avant iels sont considéræs comme cis genre, le jet n’aura lieu qu’une fois ado. De même, un PNJ qui emménage dans un foyer et devient jouable dans le processus doit subir ce jet également.

Un premier jet d’un D100 déterminera si læ sim est transgenre : de 1 à 5, iel est transgenre et de 6 à 100 iel est cisgenre.

Dans le cas d’un·e sim cisgenre (D2)
  • Femme
  • Homme
Dans le cas d’un·e sim transgenre (D3)
  • Femme
  • Homme
  • Enby (non-binaire)

Dans le cas d’un·e sim trans binaire (homme ou femme), vous pouvez choisir de læ créer pré ou post-transition. C’est-à-dire dans le cas d’un sim homme trans, de lui donner un corps féminin (pré-transition) ou un corps masculin (post-transition). Note : pour le moment, en dehors du passage par SimPE (avec les risques de corruptions que cela comporte), il n’y a aucun moyen de changer le corps des sims, tous les sims se découvrant trans durant la partie seront donc bloqué en état « pré-transition ». Vous pouvez soit prendre le risque de les modifier dans SimPE (faites des sauvegardes !) soit considérer que cela fait tout simplement parti de la transphobie de la société dans laquelle iels évoluent, il existe également ce mod intégrant des potion de changement de genre (je ne l’ai pas encore testé moi-même).

Durant la partie, les sims trans doivent faire leur coming-out. Ici les membres de la famille sont tous déjà au courant et l’accepte.

Si læ sim s’avère être trans durant la partie (un·e enfant qui devient ado ou un·e adulte qui emménage, cf. plus haut), iel fera son coming-out au milieu de l’adolescence dans le cas d’un·e ado et le plus tôt possible dans le cas d’un·e adulte ou d’un·e sénior. Durant ce coming-out, un D100 est lancé pour chaque membre de la famille, si le résultat est inférieur ou égal à 30 le membre en question rejette totalement la personne trans et passe immédiatement au stade ennemi·es (vous pouvez utiliser les cheats boolProp pour cela). Un coming-out est également effectué dans le cas ou une relation atteint le stade entiché. La même mécanique s’applique.

Si læ sim rejettant la personne trans est jouable, elle est alors enregistræ en tant que « transphobe » et agira de la même façon envers toutes les personnes trans qui feront leur coming-out.

J’ai retiré le système de CO et de transphobie/homophobie parce qu’on s’en prends assez dans la gueule IRL pour ne pas en rajouter quand on joue. Libre à vous de l’utiliser quand même.

Sexualité (D100)

  • De 1 à 32 : attirance envers les femmes
  • De 33 à 64 : attirance envers les hommes
  • De 65 à 95 : attirance envers tous les genres
  • De 96 à 100 : asexualité ou aromantisme (voir en dessous)
Asexualité et Aromantisme

Note : Je n’ai pas trouvé de façon de représenter les personnes aromantiques sexuelles dans les sims 2, les relations sexuelles devant nécessairement passer par la case « amour » dans le jeu. Si vous avez des suggestions, n’hésitez pas à me contacter sur le fédivers ou Matrix de préférence.

Dans le cas ou le jet précédent tombe entre 96 et 100, il y a 50% de chance que læ sim soit asexuel·le seulement et 50% de chance qu’iel soit également aromantique, un jet de dé règlera le dilemme rapidement. Dans le cas d’une asexuelle mais tout de même romantique, refaites le jet du début de ce chapitre pour déterminer quel genre l’attirera romantiquement.

Il est donc à noter qu’une personne asexuelle ne peut avoir de rapport sexuel qu’une seule fois par jour et uniquement dans le cas où le désir « avoir un bébé » est présent et verrouillé (le désir restera verrouillé jusqu’à la naissance de l’enfant). Elle ne peut pas non plus avoir l’aspiration à l’Amour, celle-ci implicant énormement de relations sexuelles. Une personne aromantique n’entretiendra pas de relation amoureuse quelle qu’elle soit et ne peut pas avoir d’aspiration à l’amour ou à la famille.

Les personnes asexuelles ou aromantique peuvent cependant adopter sans entrave.

Aspiration (D6)

  • Amour (non-disponible pour les aro et les asex)
  • Connaissance
  • Famille (non-disponible pour les aros
  • Plaisir
  • Popularité
  • Richesse

Note concernant l’aspiration au plaisir : je ne l’utilise pas personnellement, la plupart des souhait vont simplement consister à sauter sur le canapé ou autres activités relous. À vous de voir si vous voulez l’inclure.

Personnalité (D12)

  1. Bélier
  2. Taureau
  3. Gémeau
  4. Cancer
  5. Lion
  6. Vierge
  7. Balance
  8. Scorpion
  9. Sagittaire
  10. Capricorne
  11. Verseau
  12. Poisson

Argent

Afin de ne pas rendre le tout particulièrement redondant, j’utilise un D30 pour déterminer les fonds de départ de chaque famille (y compris celles créées avec les point CAS, cf. partie sur le calcul de la population). Je lance donc un D30 et multiplie le résultat par 1 000 (je relance dans le cas d’un 1 ou d’un 2). Donc si je tombe sur un 25, la famille commencera avec 25 000 simflouz.

Créature surnaturelle

Parce que j’aime beaucoup les créature surnaturelle, mais que c’est à chaque fois une tannée d’en avoir une, je lance un D100 et si le jet tombe entre 1 et 20, læ sim sera surnaturel·le. Je lance alors un D5 pour savoir quelle créature ce sera :

  • Végésim
  • Vampire
  • Loup-garou
  • Zombie
  • Sorcier·e

Læ sim sera ensuite changæ une fois placæ dans sa maison (à l’aide du mod de votre choix, il en existe un paquet pour ça maintenant). Il est à noter que cet état est permanent pour tous sim, y compris les sims contaminæs durant la partie. Les sims immortels ne pourront donc mourir que par accident et les potions ne pourront pas être utilisées.

Héritage surnaturel

Une chose qui me fruste personnellement est l’absence d’hérédité dans le système des créatures surnaturelles. Pour moi, chaque parent à 50% de faire hériter à son enfant son trait surnaturel. J’utilise pour ça le mod hereditary supernaturalism de midgethetree. Si vous ne voulez pas de mod, voilà comment je procédais à la main :

  • Dans le cas d’un·e humain·e et d’une créature surnaturelle, l’enfant à 50% de chance d’être humain et 50% de chance d’être la même créature que son autre parent (j’utilise le pile-ou-face pour ça personnellement, pile l’enfant est humain, et face iel devient une créature surnaturelle).
  • Dans le cas de parents étant tout deux le même type de créature (par exemple, deux vampires), deux jet sont effectué sur le même modèle que le précédent. Cela donne de grosse probabilité d’un·e enfant surnaturel·le mais avec tout de même une chance d’avoir un·e humain·e.
  • Dans le cas de parents surnaturels mais de type différent (vampire et loup-garou), deux jets sont effectués indépendamment l’un de l’autre. C’est-à-dire que l’enfant peut très bien devenir hybride dans le cas où les deux jets d’héritage tomberait sur face. L’enfant sera humain si les deux tombent sur pile et n’aura qu’un seul des deux traits si l’un est sur pile et l’autre sur face.
  • Vient ensuite la partie compliquée. Dans le cas où l’un des deux parents serait déjà hybride, la taux de chance de passer chacun de ses trait à l’enfant est diminuée de façon à la répartir dans les 50% de chance de passer le trait. Cependant, les jets restent indépendant. Par exemple dans le cas d’un parent vampire et d’un parent végésim et loup-garou :
    • Le parent vampire à 50% de chance de passer son trait à son enfant, rien ne change ici et un seul jet est effectué.
    • Le parent végésim/loup-garou à 25% de chance de passer son trait végésim à son enfant, et 25% de chance de passer son trait loup-garou également. Deux jet, un pour chaque trait, sont effectués (utilisez un D100 pour ça).
  • Dans le cas où un parent à 3 trait, les probabilités tombent à 17%, dans le cas d’un parent à 4 traits elles tombent à 12%, et enfin dans le cas exceptionnel d’un·e hybride à 5 traits, les probabilités ne seraient plus que de 10% pour chaque trait (et 5 jets devraient être fait pour ce sim uniquement).

Enfin, il est à noter que les sims ne peuvent devenir surnaturel·les qu’à partir de leur adolescence (sauf pour les sorciers et les végésim). Je note donc leur statut dans un coin et n’oublie pas de les transformer (avec le Sim Transformer de treeag) une fois cet âge atteint.

Une fois que toutes vos familles ont été créées, placez les et notez leur noms sur une feuilles.

Traits Divers

Cette partie est totalement optionnelle, mais elle permet d’avoir un peu plus de diversité dans vos sims.

  • Lunettes : Lancez un D100, entre 1 et 20 læ sim doit porter des lunettes
  • Poids : Lancez un D100, entre 1 et 40, læ sim est gros·se (enfin, autant que possible dans les sims…)
  • Pilosité faciale : Lancez un D100, entre 1 et 40 le sim porte la barbe/moustache/est mal rasé
  • Maquillage : Lancez un D100, entre 1 et 40 læ sim porte du maquillage (discret ou prononcé, à vous de voir)
  • Couleur préférée : La couleur préférée est déterminée par ce que porte le sim à sa création (ou à sa transition d’âge, il y a donc une couleur préférée par tranche d’âge). C’est utile surtout lorsqu’il s’agit de décoration d’intérieur ou de nouveaux vêtements, bijoux, maquillage…

Les règles de base

Nous arrivons à présent sur le cœur du défi : des règles, toujours plus de règles de partout.

  • Tous les sims que vous créez, tous les sims qui naissent, tous les PNJ delaville qui emménage dans un foyer jouable doit être jouer jusqu’à sa mort. Donc, pas d’enfants qui déménage de chez leurs parents une fois adulte pour ne plus jamais ressortir de la boîte à famille. Toutes et tous doivent avoir leur propre maison ou rester dans celle de leurs parents jusqu’au décès de ceux-ci. Pas non plus de PNJ delaville qui rejoint un foyer pour l’argent pour ensuite disparaître dans un coin de la boîte à famille. Tout sim rendu jouable doit être jouer jusqu’à ce que sa mort advienne. Je ne tue pas délibérément de sim, toutes les morts sont accidentelle ou simplement de viellesse, mais dans l’absolu vous faites comme vous voulez.
  • Tous les foyers doivent être joués le même nombre de jour, pour garder les âges des différents sims syncronisés. Vous pouvez choisir de jouer chaque famille une semaine et de changer de famille tous les lundi par exemple, je change tous les lundi et tous les jeudi pour ma part, une semaine est trop long pour les familles nombreuses et je finis par trouver le temps long. Dans tous les cas vous pouvez toujours changer votre système de roulement si le temps passé vous semble trop court ou trop long, mais ne le faites que lorsque vous êtes sur la première famille de la liste, vous désyncroniseriez les foyers dans le cas contraire.
  • N’hésitez pas à faire des défis dans ce défi si vous le souhaitez. Par exemple avec un foyer Legacy, un foyer Black Widow, etc.
  • Aucun lieu, privé ou public, ne peut avoir de détecteur de fumée ou d’alarme anti-cambriolage tant qu’au moins un emploi dans les Forces de l’Ordre n’est pas débloqué et occupé (voir plus loin). Et si un feu ou un cambriolage arrive, vous ne pouvez pas appeler les pompiers ou la police, étant donné que pour le moment il n’y en a pas dans la ville. Vous devez éteindre le feu vous même ou attendre que læ voleur·se parte d’iel même après vous avoir volé quelques affaires. (Si vous avez un·e sim capable de construire des robots, vous pouvez avoir un Sécuribot pour défendre la maison.) Le point positif du cambriolage est qu’il débloquera une position dans la carrière Force de l’ordre. Vous devez avoir trois feu pour débloquer une position en revanche. Vous trouverez plus de détail plus bas.
  • Au début, vous ne pouvez pas utiliser de service téléphonique excepté pour les taxis (bien que j’utilise personnellement l’option « marcher jusqu’au terrain » que je trouve plus pratique et plus logique ici), et les services d’adoption de sim et d’animaux. Vous pouvez également éventuellement utiliser le service de livraison de l’épicerie (plus de détail plus bas). Vous ne pouvez donc pas utiliser les service de ménage, de jardinage, de réparation, d’extermination, de nounou, de dressage, etc… Tous les service, exceptés ceux de livraison de pizza et de nourriture chinoise, sont débloqués une fois le cap de population de 500 dépassé. Les pizza et la bouffe chinoise sont déverrouillées une fois le cap des 3 000 atteint. Il y a également une restriction concernant la livraison de l’épicerie, votre ville est au milieu de nulle part, pour obtenir de la nourriture vous avez donc plusieurs options :
    • Si vous avez « Au fil des saisons », utilisez la pêche ou le potager pour remplir votre frigo.
    • Établissez une épicerie sur un lot communautaire, privé ou non, et envoyez un membre de la famille faire le plein de nourriture là-bas. Vous pouvez également vous faire livrer au prix normal si l’épicerie est présente dans votre ville.
    • Si celle-ci n’a pas encore été créée en revanche, vous avez la possibilité de vous faire livrer tout de même, mais vous devez payer la moitié du prix normal de la livraison en plus du prix normal de livraison (utilisez le code familyfunds pour cela). Ce supplément dans la facture est là pour simuler les coûts de la livraisons dans une zone reculée comme la votre. C’est pour cela qu’il est généralement une bonne idée de placer une épicerie le plus tôt possible dans votre ville.

Note : Simplement racheter un frigo pour refaire le stock de nourriture n’est pas autorisé. (À moins que vous n’ayez un magasin de meuble dans votre ville et que votre sim se déplace jusque là-bas pour l’achetez, mais l’achetez directement depuis le catalogue n’est pas autorisé.)

  • Les servos sont comptabilisés dans la population. Mais vous ne pouvez pas en faire apparaître au moyen de cheat, tous les servos doivent être construits normalement.
  • Les animaux de compagnie ne sont pas comptabilisés dans la population. Vous pouvez en adopter ou en acheter sans restriction particulière. Cependant, iels ne peuvent pas avoir de travail avant qu’une place dans la carrière choisie ne soit disponible (voir section Carrière). Également, vous ne pouvez pas utiliser le service de dressage avant d’avoir atteint 500 de population.
  • Personne ne peut posseder de voiture avant qu’une concession n’ai ouvert en ville. Les sims doivent utiliser le covoiturage, marcher ou (si vous souhaitez l’autoriser ou n’avez pas l’option « marcher jusqu’au terrain ») le taxi. Si votre sim est bon en mécanique, il peut en revanche réparer une voiture et s’en servir par la suite.
  • L’école privée n’est pas disponible avant que la population n’atteigne 1 000 et qu’il y ai au moins deux sims dans la carrière Éducation.

Calcul de la population

Bien évidemment, lorsque l’on parle de cap de 50 000 hab., on ne parle pas réellement de 50 000 sims jouables dans votre partie, le jeu à peu de chance de réussir à supporter une partie pareille de toutes façons. C’est plutôt une population simulée, calculée à partir d’un multiplicateur. Donc pour avoir votre population vous n’avez qu’à multiplier le nombre de sims jouables par votre multiplicateur, qui change tout deux au cours de la partie.

Au tout début, votre multiplicateur est de 1, mais il y a différente façon d’augmenter votre multiplicateur :

  • +1 pour votre premier lot communautaire placé
  • +1 à chaque fois que vous atteignez un multiple de 5 lots communautaire
  • +5 pour l’ajout du centre-ville
  • +5 pour l’ajout de chaque quartier commercial
  • +5 pour l’ajout de chaque université

Étendre la ville

Globalement, vous étendrez votre ville en créant de nouveau foyer, qui vont vous permettre de placer des lots communautaires. Lots communautaires qui vous permettront de créer de nouveaux sims. Les foyers peuvent être créés de plusieurs façons :

  • De manière évidente en faisant des enfants ou en adoptant, puis en les faisant déménager (ou pas, il n’y a aucune obligation) une fois adultes.
  • Faire en sorte qu’un·e de vos sim obtienne le badge or en robotique et lui faire construire des servos. Faites ensuite déménager les servos pour qu’iels créent leur propre foyer.
  • Placez des lots communautaire, qui vous rapporte en retour des point CAS (Create A Sim, Créer Un Sim) pour créer des sim qui pourront fonder de nouveaux foyer.

Quelques règles concernant l’expansion

  • Si un·e sim emmenage dans un foyer, vous pouvez garder l’argent qu’iel ajoute aux fonds de la famille. En revanche si iel a un travail pour lequel aucune position n’est disponible, iel doit immédiatement quitter son emploi.
  • Les lots communautaires, maisons, et sims peuvent être créæs ou téléchargæs, pas de restriction ici.

Les impôts

Quoi de plus fun que le calcul des impôts ? Probablement plein de choses, mais pas pour moi.

C’est une version beta pour le moment, inspirée en partie de la version de Pleasant Sims et adaptée à ma vision du truc (notamment, les riches sont taxés plus que les pauvres bordel de merde). Les fonds sont le cash du foyer + le prix du terrain, c’est basiquement ce qu’on voit en cliquant sur la famille dans la vue du quartier (si vous utilisez des comptes en banque venant de mod comme le Hacked Computer, vous devrez allez dans la famille pour ajouter manuellement l’argent présent dans ces comptes. Et bien sûr les familles vivant en appartement ne paye pas d’impôts sur le prix de l’appartement, c’est au parasite rentier de payer ça. Donc on calcule les impôts avec ces taux (en arrondissant à la centaine en dessous) :

  • 10 % du capital (taux de base pour tout le monde)
  • 7 % du capital pour les retraité (s’applique à tout le foyer, s’il y a un retraité dans le foyer, c’est toute la famille qui est au taux de 7 %)
  • 15 % du capital au dela de 100 000 $

Pour le paiement, le plus simple est d’utiliser le code familyfunds [Nom de la famille] [Somme à verser]. Mais comme ce code fonctionne très mal dans le cas où plusieurs foyer partage le même nom, on peut aussi utiliser la fonction « don » du Hacked Computer

Déduction d’impôts

  • 1000 $ de déduction pour les propriétaire de maison
  • 1500 $ de crédit pour chaque adoption (une seule fois par adoption)
    – 500 $ de déduction pour chaque adolencent ou plus jeune dépendant
  • 1500 $ de déduction pour chaque commerce local possédé

Avec ça, il est possible d’avoir plus de déduction que d’impôt à payer, on a alors un crédit d’impôt qui nous est remboursé. Par exemple :

Une famille de 3 membre, deux hommes en couple et un bébé adopté. Le capital du foyer s’élève à 26 584 $.

On a donc 26 584 * 0.10 = 2658.4 (arrondi à 2600)

Ils ont adopté récemment donc il ont un crédit d’impôt unique de 1500 : 2600 – 1500 = 1100

Ils sont propriétaire de leur maison donc une déduction d’impôt de 1500 : 1100 – 1500 = -400

Ils ont un enfant à charge donc une déduction d’impôt de 500 : -400 – 500 = -900

Ils auront donc un crédit d’impot de 900 $ qui leur sera versé.

Dettes

En cas d’impossibilité de payer ses impôts deux solutions :

  • Vendre des biens dans la maison
  • Prendre un crédit avec le Loan Jar à un taux de 3 % (le taux de base). Crédit qui sera ensuite remboursé suivant les possibilité des sims.

Établir des lots communautaires

  • Méthode A : Lorsque vous avez récolté assez d’argent avec les impôts, vous pouvez placer un lot public avec cet argent (et déduire le prix du lot des ressources de la ville). Les lots publics ne peuvent pas être possédés par un sim. Pensez donc à noter comment chaque lot communautaire à été gagné.
  • Méthode B : Vous pouvez placer n’importe quand un lot communautaire privé. Ce lot doit être immédiatement acheté par une famille, aucune exception. Vous pouvez faire en sorte que votre sim gagne assez d’argent pour pouvoir se le payer, ou faire en sorte de prendre un crédit avec le Monique’s Hacked Computer. Mais gardez en tête que dans le cas où votre sim ne serait plus en capacité de payer ses factures et où les huissiers viendraient saisir des biens, votre sim perds son lot communautaire et sa maison. Le foyer entre ensuite dans le défi Pauvreté. (Ça n’est pas le cas si vous avez simplement oublié de payer les factures mais que vous aviez la capacité financière de payer.)

Note : Vous pouvez également utiliser cette technique pour acheter une nouvelle maison, mais les même risque s’applique.

Quelle que soit la méthode utilisée, vous gagnez 1 point CAS à chaque lot communautaire placé. Vous pouvez créer læ sim immédiatement ou sauvegarder vos point pour plus tard, pour créer une famille complète par exemple. Je préfère généralement créer des sims seul·es, étant donné que tous les quatres foyers je peux placer un nouveau lot communautaire, mais c’est vous qui décidez.

Note : Dans le cas où un commerce disparait (mort de la propriétaire, sans famille pour récupérer l’acte de propriété par exemple), vous conservez les points CAS débloqués, mais vous n’obtiendrez pas de nouveau point à l’ouverture d’un nouveau commerce pour le remplacer, il vous faudra en ouvrir un supplémentaire (un pour compenser la perte du commerce disparu et un pour obtenir un point CAS).

Obtenir des quartiers commerciaux

Vous pouvez acquérir un quartier commercial en remplissant ces conditions :

  • Avoir cinq commerces tenus par des sims jouable (peu importe leur classement)
  • Avoir un·e sim Magnat des Affaires (sommet de la carrière affaire)

Vous pouvez avoir de multible quartiers commerciaux. Pour en obtenir un second vous auriez besoin de 10 commerces de sims jouables et 2 Magnats des Affaires, etc. pour les suivants. Si des commerces ou des des magnats des affaires venaient à disparaître pour une raison quelconque, vous conservez ce que vous avez déjà débloqué. En revanche si vous aviez 10 commerce et 1 Magnat des affaires et que ce dernier venait à disparaître, vous n’obtiendrez pas de quartier supplémentaire à l’arrivée d’un nouveau Magnats des affaires, il vous en faudrait toujours deux au moment de débloquer le nouveau quartier. La même règle s’applique pour le nombre de commerce.

Les principaux avantages des quartiers commerciaux sont :

  • Plus de place pour placer des terrain. Car au bout d’un moment vous remplirez totalement votre quartier de base.
  • Vous obtenez 5 point CAS pour chaque quartier acquis.

Vous pouvez créer un quartier commercial vide ou en télécharger un ou encore utiliser le quartier créé par Maxis. Mais notez que dans les deux derniers cas, vous n’obtenez aucun point tant pour les foyers que pour les lot communautaire, à moins que vous ne les gagniez grâce aux méthodes précédentes. Vous ne pouvez pas non plus les utiliser jusqu’à ce que vous les ayez gagnés.

Obtenir un Centre-ville

Vous obtenez le centre-ville une fois que votre population atteint 10 000. Vous ne pouvez avoir qu’un seul et unique centre-ville. Vous pouvez utiliser le centre-ville de Maxis, en télécharger un ou le faire vous-même encore une fois. Mais si vous ne le faites pas vous même, tous les lots déjà présents ainsi que les foyers doivent être gagnés avant d’être utilisable et d’être comptabilisés pour les différents gains de points. Le gros avantage du centre-ville est qu’il vous rapporte 20 point CAS.

Obtenir des universités

  • Méthode A : Lorsque vous atteignez le pallier des 50 000 de population, vous gagnez immédiatement une université.
  • Méthode B : Collectez des impots (voir la section impôts pour plus d’infos) pour financer l’université, une fois 500 000 de simflouz collectés, l’université est disponible.
  • Méthode C : Un seul foyer peut décider de donner 500 000 simflouz si iels en ont les moyens. Il est a noter que l’argent doit être gagné, vous ne pouvez pas créer une famille riche juste pour pouvoir avoir une université. Vous ne pouvez pas non plus endetter une famille pour ça.

Vous pouvez avoir autant d’université que vous voulez et que vous pouvez gagner. Chaque université ajoute 5 à votre multiplicateur, et donne également 5 point CAS.

Un des avantages principaux de l’université est qu’elle permet aux sims de choisir des carrières où un diplome est nécessaire (comme chirurgien·ne par exemple).

Souhait à long terme

À chaque souhait à long terme réalisé, vous gagnez 1 point CAS. Si votre sim à la chance de réaliser un autre SàLT, vous gagnez un autre point CAS, etc.

Débloquer des carrières

Quelques notes

  • Comme dit au début, certaines carrières ne vous seront accessible que si vous possédez certaines extensions.
  • Une fois la carrière débloquée, tous les sims peuvent entrer dedans en cherchant un emploi dans le journal. J’utilise le mod Edukashun Is Gud de Cyjon pour limiter la progression des sims sans éducation (à moins d’avoir de très bonnes relations, il est peut probable de devenir ministre de l’éducation sans avoir terminé le lycée).
  • Si un·e sim prends sa retraite, meurt, est viræ ou change de travail, la place précédemment occupée redevient vacante et peut être prise par un·e autre sim. Pensez donc, au fur et à mesure que votre ville s’aggrandit, à garder en tête qui est dans quelle carrière.
  • Les ado et les séniors peuvent travailler, mais iels prennent une place dans la carrière choisie également, comme n’importe quel autre sim.
  • Si vous avez des carrière personnalisée dans votre jeu, vous devez soit les ignorer, soit créer des règles équivalente à celles qui vont suivre pour garder un certain équilibrage dans la partie.

Voyons donc maintenant ces règles.

  • Affaires : Une position est ouverte à chaque fois qu’un commerce atteint le rang 5 ou 10. La carrière est débloquée lorsqu’un·e en atteint le sommet.
  • Architecture : La carrière est débloquée lorsque 50 lots (communautaire, commerciaux et résidentiels compris) sont placé.
  • Armée : Une position est ouverte à chaque abduction. Jamais débloquée.
  • Art : Débloqué lorsqu’une galerie d’art privée (commerce où sont vendu des tableau, des sculptures…) atteint le niveau 5.
  • Aventure : La carrière est débloquée lorsque vous aurez placé un musée dans votre quartier principal (pas dans un sous-quartier comme un quartier communautaire ou le centre-ville). Peu importe que le musée soit téléchargé ou créé par vous-même, il suffit qu’il soit sur le terrain le plus grand disponible dans votre jeu. Le but ici est de sacrifier une grosse partie de votre place pour ouvrir la carrière.
  • Cuisine : La carrière est débloquée lorsqu’un restaurant privé atteint le niveau 5.
  • Danse : La carrière est débloquée à la création d’un studio de danse (commerce ou lot public).
  • Divertissement : Toujours ouvert aux sims ayant une compétence Charisme de niveau 10 ou ayant un diplôme en Littérature.
  • Education : La carrière est débloquée jusqu’au niveau 5 (professeur de lycée) lorsqu’une école est ouverte dans le quartier. Elle est débloquée jusqu’au sommet une fois une université ouverte (seulement si une école est présente, s’il n’y a pas d’école mais une université la carrière reste fermée).
  • Espionnage : Une position est ouverte à chaque fois qu’une personne atteint le sommet de la carrière Militaire, Pègre ou Science. Jamais débloquée.
  • Flemmard : Une position est ouverte à chaque bar ou club (commerce ou lot public). La carrière est débloquée une fois le centre-ville placé.
  • Force de l’Ordre : Jamais débloquée, un seul Chef de police et une seule Supersim. Une position est ouverte à chaque fois qu’un des élément de cette liste s’accomplit :
    • Un cambriolage
    • Trois incendie démarés par un sim (les incendies provenant d’orage, par exemple, ne compte pas)
    • Un sim atteint le sommet de la carrière Pègre
  • Jeu Vidéo : Toujours ouvert aux sims ayant atteint le niveau maximum du passe-temps Jeux. (Si vous n’avez pas l’addon Quartier Libre, cette sim doit alors avoir au moins une console de jeux, un ordinateur, une borne d’arcade et une table de flipper.) Débloquée à l’ouverture d’une salle d’arcade en ville, privée ou non (le terrain de Passe-temps ne compte pas).
  • Journalisme : Nécessite un bureau de journalisme en ville. Une position débloquée par tranche de 50 habitants.
  • Justice : Débloquée à l’ouverture d’un tribunal en ville.
  • Médecine : Débloquée à l’ouverture d’un hopital en ville.
  • Musique : La carrière est débloquée une fois qu’un magasin de musique (commerce) de niveau 5 et un studio (privé ou non) sont présents dans le quartier.
  • Naturalisme : Toujours ouverte aux sims ayant un diplôme en Biologie ou en Mathématiques. Jamais débloquée.
  • Océanographie : Débloquée à l’ouverture d’un aquarium en ville.
  • Paranormal : Débloquée à la création d’un cimetière en ville.
  • Pègre : Une position ouverte à chaque fois qu’une de ces conditions est remplie :
    • 30 de population atteint.
    • Une position des Forces de l’Ordre est remplie (ce doit être une position qui n’avait jamais été remplie, si un flic disparait et est remplacé par un autre vous n’obtenez pas de nouvelle position dans la pègre).
    • Un sommet de la carrière Force de l’Ordre, Espionnage ou Pègre est atteint.
  • Politique : Débloquée une fois qu’une mairie est placée en ville et les 250 de population atteints. Il ne peut y avoir qu’un·e seul·e maire.
  • Science : Débloquée à l’ouverture d’un laboratoire scientifique en ville.
  • Show-biz : Toujours ouverte aux sims ayant un diplôme en Économie, Littérature, Science Politique ou Théâtre. Jamais débloquée.
  • Sport : La carrière est débloquée pour tous les sims une fois qu’un lot communautaire en rapport avec un sport est ouvert. Le sport en question peut être n’importe quoi : la natation, le basket, les fléchettes, peu importe. Vous devez avoir un ou des équipements permettant de pratiquer un sport sur votre lot.

Carrière pour animaux

  • Sécurité : Débloquée une fois qu’il y a 5 position prise dans les Forces de l’Ordre. Toujours ouverte aux animaux faisant partie du foyer d’un·e Sim étant dans la carrière Forces de l’Ordre.
  • Service : Débloquée en même temps que la majorité des services téléphoniques, à 500 hab.
  • Show-biz : Ouverte uniquement aux animaux ayant appris tous les tours (sauf les toilettes pour les chats). Jamais débloquée.

Pourquoi les Sims c’était mieux avant

Avertissement : article coup de gueule assez décousu livrant mon avis et mon ressenti sur la série et sa direction.

La série Les Sims a beaucoup perdu en passant du deux au trois puis au quatre. Par exemple, la création de quartier qui a été rendue impossible aux non-moddeurs, changer de famille faisait perdre les récompenses, souhaits verrouillés et inventaires dans le 3. Mais c’est surtout au niveau des consoles qu’on voit qu’il n’y a plus le droit de sortir des clous. Dans la version DS du 2 on se retrouve dans un désert (Zarbville, quartier présent dans la version PC, on y retrouve quelques personnage de cette version sur la version DS d’ailleurs, mais le tout est très différent tout de même), le système de « discussion » est totalement différent des autres versions que j’ai pu tester à ce jour (je liste plus bas), même le cœur du jeu n’est plus le même : on ne contrôle pas une famille qu’on fait vivre, mais on gère un hôtel, le tout avec le même genre d’humour qu’on peut retrouver dans l’opus sur PC. Tandis que dans la version NDS du troisième volet, on contrôle juste une famille, rien de vraiment différent de la version PC si ce n’est tout un tas de choses retirée du fait des limitations technique de la console. Même les contrôles sont sensiblement les mêmes, à la différence qu’on utilise un stylet et pas une souris. De même, à l’époque de la version 2 de la saga, chaque jeu sur chaque console était très différent. Par exemple sur PS2 on contrôlait læ sim directement et il y avait une sorte de mode histoire. Sur les version « Naufragés » c’était la même chose, chaque version était totalement unique (en dehors de la version PC qui était, hormis son mode histoire, une simple copie des Sims 2 mais transposé dans un autre environnement). La seule exception notable étant Les Sims Medieval qui apportait un système de jeu et une histoire sortant de la logique des autres jeux, comme l’avait fait les opus console du deuxième opus.

Concernant les versions PC, on a donc, comme je l’ai déjà dit, perdu beaucoup de potentiel concernant les quartiers (plus de build-a-city challenge possible sans une très grosse part de modding, et pas de quartiers personnalisés sans ça non plus). On a aussi perdu une partie de l’humour de la série, très absurde dans l’esprit selon moi. De même, les magasins ne furent pas réintroduits (bien que remplacé par les hôtels), ainsi que les créatures surnaturelles qui ne furent ajoutées que très tard dans les extensions. En parallèle des ajouts ont été fait et furent les bienvenus ; le système de traits pour la personnalité des sims, supérieur de loin au système utilisé précédemment, également le Create-a-Style qui permettait de faire l’équivalent d’un remesh directement dans le jeu et pour la quasi-totalité des objets. Le jeu souffrait en revanche d’un manque flagrant de travail sur l’optimisation et sur les bugs, notamment sur la nouveauté phare de la série : le monde ouvert et le mode histoire, qui finissaient tout deux par causer des bugs allant jusqu’à la corruption de partie sur seulement quelques générations de sims.

Je reconnais que de nouveaux types de gameplay ont également été ajouté dans cet opus au fur et à mesure des extensions, comme le système de tombeau dans Destination Aventure, mais généralement cela s’inscrivait mal avec le reste du jeu. Par exemple en ce qui concerne cette extension les vacances familiales étaient une chose au mieux très dure à gérer au pire juste impossible ; faire les donjons étant obligatoire pour avoir un visa élevé, cela combiné au monde ouvert qui obligeait læ joueur·se à gérer plusieurs sims dans des endroits totalement opposés tout en prenant soin de résoudre des énigmes en même temps.

Enfin vient le quatrième opus. Il est encore tôt pour le juger me diront certain·es, étant donné que d’autre DLC sont attendus, mais justement, le problème vient de là. Nous sommes habitué·es depuis le 2 à devoir racheter toutes les extensions du jeu précédent pour le nouveau (Les Sims Comme chiens et chats qui devient Les Sims 2 Animaux et compagnie puis Les Sims 3 Animaux et compagnie, de même avec le reste des extensions), mais maintenant il y a une grosse différence de paradigme avec les opus précédemment : le mode de distribution et d’achat. Désormais la plupart des jeux s’achètent directement en ligne, les DLC sont monnaie courante, les Sims 3 est sorti peu avant ce changement et était encore coincé entre deux monde, de véritable extensions sortait alors (ce qui n’empêchait pas la vente de DLC, mais ça n’était pas là que le plus gros du contenu était présent). Si on fait le compte, les Sims 4 — en comptant les extensions, les pack de jeu et les kits d’objets — a 31 contenus additionnels payants à ce jour (je rappelle que d’autres sont prévus), tandis que les Sims 3 n’en a eu 20 et les Sims 2 seulement 17. Le tout pour un contenu plus pauvre comparativement (des ajouts ont été fait mais beaucoup de choses manquent). Sans compter le fait qu’EA vende des DLC de DLC (un pack ajoutant des animaux, requérant un autre pack sur les animaux par exemple).

En plus des éléments manquants comme les créatures surnaturelles (certes il y a les vampires, les extraterrestres, les végésims et les squelettes bientôt, mais quid des loup-garous, des morts-vivants, du yéti, des fées, des sorcier·es, des génies, des momies, etc. ?), le nombre d’aspirations et de traits disponibles (dont seulement 3 caractérise un sim adulte, un nombre ridiculement petit) et qui rend au final tous les sims très similaires là où le système d’émotion (plus qu’inutile, la colère ou la tristesse ne pouvant plus être ressentie dès lors que votre sim a une maison un peu décorée par exemple) voulait les rendre encore plus uniques. De même les quartiers sont encore plus restreint que dans le volet précédent, impossible d’avoir un monde différent de celui qui nous est proposé de base sans avoir recourt aux mods. Le tout sans parler du système de collection, qui était déjà pénible dans les Sims 3, mais qui pouvait être allégé à l’aide d’une récompense qui affichait les collectibles sur la carte, récompense absente du 4, obligeant læ joueur·se à jouer à Trouvez Charlie plutôt qu’aux Sims.

Maintenant que les rumeurs d’un cinquième volet font surface je doute de plus en plus sérieusement de la qualité de cette future version au vu de l’évolution de la série. Il y a eu certes des ajouts plus que bienvenu, mais la machine à sous sans limite qu’est EA ne risque pas de changer de trajectoire tant que son système économique fonctionnera. Pour ma part, je rêve toujours d’un équivalent, si non libre, au moins plus respectueux de ses joueuses et de ses joueurs et où la créativité des personnes travaillant dessus pourrait être pleinement exprimée à nouveau.

Note : je me dois tout de même de reconnaître au quatrième opus un ajout très positif : la « personnalisation du genre », permettant de faire des personnes transgenres. Même si cela reste dans une optique de marketing, c’est une évolution positive (malheureusement noyée dans le reste).

Liste des jeux testés à ce jour :

  • Sims 2 PC (avec toutes les extensions)
  • Sims 2 PS2
  • Sims 2 NDS
  • Sims Castaway PS2
  • Sims Castaway NDS
  • Les Sims : Histoire de naufragés PC
  • Sims 2 Pets NDS
  • Sims 3 (avec toutes les extensions)
  • Sims 3 NDS
  • Les Sims Médiéval PC
  • Sims 4 (avec une grosse partie des DLC sorti à ce jour)
  • Urbz : Sims in the City NDS
  • Urbz : Sims in the City PS2

Le 11 Brumaire 228.

Réglisse

Trigger warning : Mort.


Voilà, elle je vous l’ai déjà présentée, c’est Réglisse. Et aujourd’hui elle est morte, elle avait un cancer, depuis une semaine elle n’y voyait plus et ce matin elle n’arrivait plus à respirer, mes parents l’ont emmenée au vétérinaire et il l’a abattue.

Sur les photo on la voit bébé, elle tenait dans ma main presque à l’époque, pleine d’énergie, joueuse, câline.

Ensuite on la voit deux ans plus tard, en 2014 quand j’étais sur Perpignan avec mes parents encore, beaucoup moins joueuse, peureuse mais très affectueuse et câline.

Et enfin la dernière photo date d’il y a deux semaine, elle y voyait à ce moment là et allait relativement bien, même si elle mangeait peu, elle était encore très affectueuse et câline.

Elle est née en élevage, un petit élevage. Ses parents était lofés tous les deux, mais elle ne pouvait pas l’être parce qu’elle avait les yeux vairons et que ça n’est pas admis dans la race des Bouviers Bernois. Donc ils allaient la tuer parce qu’elle n’aurait pas rapporté suffisamment d’argent. Ma sœur l’a achetée à moitié prix et l’a sauvée. Voilà ce que c’est les petits élevages btw, ça n’échappe en rien à la course au profit et à l’absence d’empathie.

Mes parents l’aimaient je crois, mais pour eux les chiens c’est important mais c’est aussi des meubles. Elle passait une grosse partie de son temps sur son panier, surtout lorsqu’il y avait du monde à la maison. Pas par choix, mais parce que mes parents ne voulaient pas qu’elle dérange. Et ça a été pire lorsqu’ils ont déménagés dans le Gers, là elle passait le plus clair de son temps dans le garage, seule. Affectueuse comme elle l’était je me demande si ça n’est pas une des causes de sa maladie et de sa mort.

Elle avait 7 ans. C’est pas très vieux à mon sens, mais pour une pure race c’est pas étonnant. Les races sont des produits de consanguinité et elles accumulent les tares potentielles jusqu’à arriver à des troubles médicaux communs suivant la race de l’animal, comme des problèmes de dos chez le Berger Allemand, le cancer chez le Bouvier Bernois, etc.

Chose marrante elle avait sa langue toujours sortie du coté droit, à tel point qu’ont aurait cru qu’elle avait un pli. Elle avait le poil doux et soyeux et le matin elle aimait beaucoup se rouler dans la rosée une fois sortie.

Seulement voilà, maintenant c’est fini. Elle est morte. Elle n’a pas réagit apparemment lorsque le vétérinaire lui à placé le cathéter pour l’euthanasie parce qu’elle n’avait plus assez d’oxygène pour être réellement consciente. On aurait peut-être pu tenter les chimio-thérapie avant tout ça, lorsqu’ils ont été au courant de ce qu’elle avait. Mais j’imagine qu’ils n’avaient pas assez d’argent, et puis comme je le disais plus tôt, elle était considérée un peu comme un meuble, on ne dépense pas d’argent en opération médicale pour un meuble.

C’est la troisième que les vétérinaires m’enlève. Je les hais de plus en plus. Mes parents aussi. Et honnêtement, je suis triste. Vraiment. Et en colère un peu. Ou plutôt haineuse. Contre les humains et ce qu’ils font des animaux, tant humains que non-humains.


Le 14 Vendémiaire 228.

Les pronoms et RMS

Cet article est une réponse à ce post (archive) de Stallman. Des réponses lui ont déjà été apportées sans doute, mais c’était important pour moi de m’exprimer là-dessus. Je vous conseille de lire l’article en question avant ou pendant la lecture de celui-ci, où je ne répondrais qu’à des citations. Ce qui se trouve entre [crochet] est une note personnelle ou une clarification.

nowadays some people state that they don’t want to be considered either of those [male or female]

Ok, ça part mal déjà, on sent presque une remise en question de la validité des personnes non-binaire ou agenræ. Peut-être pas, mais c’est quelque chose de tellement présent chez beaucoup d’homme cis qu’on repère vite ce genre de propos comme étant des signes précurseurs de quelque chose de plus merdique.

There is pressure to refer to a single person as « they », but that is confusing in practice as well as jarring.

Je vais pas je vais pas réexpliquer tout ce qu’il y a autour du fait que depuis le 14ème siècle « they » est utilisé en tant que singulier. Mais bon, même des auteurs et autrices encensæs comme Shakespeare l’utilisaient dans ce sens, pour ne citer que le plus connu d’entre elleux.

Always say « she ». This rejects the traditional sexism by reversing it.

Ah oui, le « sexisme inversé ». La peur partagée par nombre de nos congénères masculin, totalement infondée au passage.

The book Ancillary Justice did this, and was acclaimed, but this practice is just as inaccurate as always saying « he ».

Je ne le connaissais pas avant cet article. Et oui le livre à été nominé à 10 récompenses littéraires différentes et en a remporté 7, mais rien à voir avec l’utilisation de « she » à la place de « he », en dehors du James Tiptree Jr. Award qui récompense les œuvres de SF ou de fantasy qui explore le genre ou nous permette de mieux le comprendre (récompense que le livre n’a pas gagné). Une recherche assez rapide ne m’a donné que quelques rares articles sur le sujet des pronoms utilisé d’ailleurs, ce n’est pas à grâce ou à cause de ça que le livre à été apprécié et récompensé.

Always say « he or she ». […] it does not provide for nonbinary genders.

Totalement d’accord sur ce point.

Always say « they ». This violates the grammar of English so deeply that it feels terribly wrong.

Encore une fois, le terme est utilisé à l’écrit depuis au moins 1375, et est probablement utilisé à l’oral depuis bien plus longtemps que cela. L’évolution à été la même que pour « you » qui était à la base uniquement un pronom pluriel, « thee », « thou » ou « thy » étant les singulier de la deuxième personne, et pourtant il ne me semble pas que RMS s’offusque de cette usage « violant la grammaire anglaise si profondément que cela est ressentit comme terriblement mauvais ». [Note : cela lui a déjà été remonté, cependant sa position étant ce qu’elle est, ma déclaration précédente reste inchangée.]

Vient ensuite une liste de phrases jugées confuses par l’auteur de l’article.

« When my child was removed and placed with Dad, they internalised it and took it like they did something wrong. » (Both the child and Dad internalized it?)

Il y a l’impression d’avoir fait quelque chose de mal, c’est donc l’enfant qui l’a internalisé, pas le père. Pas vraiment de difficulté du moment qu’on comprends la phrase que l’on est en train de lire.

« Keep building the safe space. Keep eye contact with them and don’t acknowledge the attacker’s presence: the absence of response from you two will push them to leave the area shortly. » (Which of these people does « them » include?)

Le premier « them » peut effectivement porter à confusion si on sait pas de quoi il est question, bien que lorsqu’on lit une phrase dans un texte, on sait de quoi parle le texte en question. Le deuxième cependant est clairement dirigé envers les aggresseur·ses. Qui dirait qu’il faut faire partir les victimes et les agresseurs, sérieusement ?

« My partner places his or her smartphone where they can see it when we are together. » (Some chaperons can see it?)

WTF ? C’est pas assez évident que c’est le partenaire de la personne qui parle qui peut le voir ? Y a une très, très grosse mauvaise foi ici, et ça ne va pas aller en s’arrangeant.

« Spotting the attackers emerging from the car with knives, machetes and axes, the officer raised their rifle and shot four of them dead. »
(The officer raised the attackers’ rifle?)

Encore de la mauvaise foi, ça commence à faire beaucoup je trouve. Le « their » vient juste après « the officer », donc ce réfère à l’arme de ce·tte dernier·e de toute évidence. Étrange que le « them » final ne dérange pas, on pourrait se dire que ce sont les fusils qui ont été abattus, non ? C’est le même niveau de mauvaise foi.

You can figure out what these sentences are intended to mean, with a little thought. So can I. That doesn’t alter the fact that the pronoun confusion puts a gratuitous obstacle in the path of comprehension.

Dans le cas où on ne refléchit pas à propos de ce qu’on lit, oui. Mais lorsqu’on lit un article on est sensæ réfléchir un minimum, et dans le cas d’une simple conversation le contexte est généralement largement suffisant pour qu’il n’y ai aucune ambiguïté (et dans le cas où il y en aurait effectivement une, poser tout simplement la question « à qui se réfère ce pronom » est simple et efficace).

Sometimes it is very hard to figure out who « they » refers to. For instance, in this passage, « Even if they are totally unsuitable, your child has to work that out. If you intervene, you’ll end up possibly pushing them even closer together, or even out of your house.’” « 
(Does « they » refer to one person or two?) [l’article cité parle des comment les parents devraient faire en sorte d’éloigner leurs enfants de leur petit·e-ami·e dans le cas d’une relation toxique]

Encore ? En lisant uniquement le paragraphe en question il est évident que « they » se réfère à l’enfant, puisqu’en toute logique læ parent s’en tamponne les oreilles avec une babouche que læ petit·e ami·e de son enfant parte de leur maison, c’est leur enfant qui les inquiètent.

Occasionally the ambiguity leads to unintended humor: « Surely a woman shouldn’t be forced to wax testicles if that makes them feel uncomfortable? »

La personne est ici présentée comme étant une femme, le pronom « they » ne s’applique donc sans doute pas. À la lecture de l’article j’ai plutôt l’impression que le them se réfère aux femmes (pluriel) plutôt qu’à autre chose.

It is fun to see this in someone else’s writing, but you wouldn’t want this to happen in your writing.

Pour éviter ça, il suffit de réfléchir avant de poster ce que l’on écrit, et c’est plutôt une bonne chose de réfléchir à ce qu’on est en train d’écrire en fait. Ça évite, la plupart du temps, de poster des conneries.

Use an artificial new pronoun such as « ey » or « zhe ». This solution works, and avoids the confusion of using « they », but people reject those pronouns because they do not fit naturally into English.

Ce fut le cas de beaucoup de mot, qu’ils soient inventé ou simplement récupéré d’autres langues, et ce dans beaucoup de langues pour ne pas dire toutes. Au final l’usage prévôt sur le reste. Comme je l’ai écrit plus haut, le « you » anglais était pluriel uniquement à la base, mais est maintenant utilisé comme pluriel et singulier, même si des gens se sont opposés à cet usage. Le conservatisme linguistique n’a jamais le dernier mot, c’est toujours l’usage, et si beaucoup de personne utilise « zhe » alors ce mot deviendra un pronom valide en anglais, peu importe ce que les réactionnaire et les puristes en diront.

The proponents of « they » argue that it is the correct choice because people have long used it occasionally in the singular. While it is true that people did so, that shows only that they faced a similar choice between bad options.

Vu qu’il faut des arguments d’autorité, en voici un de poids : le New Oxford Dictionnary of English reconnaît l’usage de « they » comme valide depuis son édition de 1998 et l’utilise même dans ses définitions.

Use the elegant gender-neutral pronouns « person », « per » and « pers ». They fit into English smoothly. They are easy to remember, since they come from « person », and the last two resemble « her » and « hers ». They are natural to use, since they work just like « she », « her » and « hers ». « Pers » ends in a voiced consonant, just like « hers ».

This solution is superior, since it does the job while avoiding all the drawbacks of the other solutions.

C’est pourtant un mot qui n’était pas utilisé auparavant comme un pronom et qui ne sera sans doute pas utilisé aussi largement que they. Il est de la même catégorie que « ey » et « zhe » critiqués plutôt à la différence que celui-ci est totalement nouveau et donc inconnu au regard des autres solutions présentées dans l’article. Le seul argument ici qui le différencie des autre pronoms créés comme « zhe » est la beauté du mot, chose subjective au possible et totalement dénuée de sens, des tas de mots utilisés et acceptés par tout le monde sont considérés par beaucoup comme laids (par exemple en français nous avons « diarrhée » qui est généralement vu comme laid, mais pourtant utilisé) la liste est longue, subjective et inutile.

In using them, I’ve found that I wished that « person » were quicker to say, so I have coined the shorter alternative « perse », made from « person » by omitting the last syllable. It sounds like « purse », and represents the pronoun « person » but not the noun « person ». « Perse » and « person » as pronouns are equivalent and interchangeable.

Encore une fois, c’est une nouvelle création qu’il va falloir expliquer aux gens et qui rend le tout encore plus confus. C’est sans intérêt et dessert la cause, qui est d’avoir des pronoms simples et neutres, en rajouter ne fait que diviser les efforts que nous pouvons déployer et ceux que les personnes non-concernées sont prêtes à investir dans l’apprentissage et l’usage des pronom neutres.

« Perse » and « purse » are not confused in speech because the singular noun « purse » requires a preceding determiner while a pronoun cannot have one. For example, « The purse is here » refers to an object, whereas « Perse is here » refers to a person.

Cela rends le tout bien plus étrange que l’utilisation de « they are here » ou même « zhe are here », n’étant pour ainsi dire jamais utilisés ou presque en dehors des textes de RMS. Point de vue personnel, mais comme c’est le maître mot depuis le début de cet article, je me le permet.

There are those who claim that we have an obligation to refer to someone using whatever pronouns person might choose. I disagree with that position, on grounds of principle and grounds of practice. I think we should respect other people’s gender identification, but which pronouns we use for any particular gender identification is a separate matter — a matter of grammar.

Non, c’est une question de respect. Nous apprenons bien les prénom individuels des gens, personne ne trouve ça choquant.

We do not owe it to anyone to change our grammar according to per wishes.

Si la grammaire leur permettait d’exprimer leur identité de genre correctement sans que des personnes non-concernées ne viennent leur dire que l’usage de leur langue est incorrect, oui. Hors, même dans le cas d’un usage reconnu depuis plus de six siècles, ces mêmes personnes non-concernées continuent de venir leur expliquer que ce qu’elles font d’un mot est incorrect. De plus, et encore une fois, c’est l’usage uniquement que prévôt, la seule façon qu’à une langue d’avoir des règles fixes est de ne plus être parlée.

« Person » etc. are just as gender-neutral as « they » etc., but since they are singular they fit a singular antecedent. Gender neutrality need not imply a sacrifice in English grammatical clarity; it is still possible to have both.

Aucun sacrifice à faire, l’usage est déjà admis. La bataille menée ici contre l’usage de they est déjà perdue depuis au moins un siècle, tout le monde utilise they dans des phrases au singulier. Par exemple dans « everyone loves their pets », si certain·es persistent à considérer que la phrase est incorrecte, everyone étant un pronom singulier, dans les faits tout le monde utilise they de cette façon. Que cela soit dans cette phrase en particulier ou dans une autre.

If someone says, « Please use ‘ella’, ‘la’, ‘le’ and ‘su’ for me, » I will follow that request in Spanish (treating per as female). However, I will refuse to use them in English, because those pronouns are not English.

Le refus pur et simple d’utiliser le pronom choisi par une personne sur la base d’une préférence personnelle est équivalent, dans une certaine mesure, au refus d’utiliser son prénom choisi ou de reconnaître son genre. Et cela porte un nom : la transphobie.

Likewise if someone asks me to refer to per with the pronouns […] « hy », « hap », « happy » and « hyne ».

Je met ici Stallman au défi personellement de trouver plus d’une personne qui ai déjà demandé sérieusement à qui que ce soit d’utiliser des pronoms pareils. Dans le cas où il en serait incapable, la réponse « c’était pour illustrer » ou similaire ne sera pas admise et il rentrera intégralement dans la catégorie transphobe, avec les personnes qui « plaisantent » en disant se définir comme des « hélicoptères d’attaque ».

I respect a person’s choice of gender identification by using the pronouns and words that go with it.

Non, il respecte seulement ce qui lui convient et va dans son sens.

I would not presume to dictate to other people what pronouns they should use in their speech

De fait, si, RMS a une influence énorme sur beaucoup de personne, que ce soit voulu ou pas. Le fait de dire que les autres solutions sont mauvaises alors que la sienne est la meilleure est une façon de dire à toutes les personnes qui le suivent de ne pas utiliser les pronoms choisi des personnes trans mais plutôt ceux que lui préfère. En tant que non concerné, il n’aurait même pas son mot à dire sur le sujet, alors affirmer qu’il ne cherche pas à dire comment les autres doivent parler, c’est trop gros pour que ça puisse passer.

but we can all state our preferences and the reasons behind them.

Pas lorsqu’il s’agit de l’identité d’une personne (que ses pronoms choisi reflètent). Les personnes refusant d’utiliser les prénoms choisit des personnes trans utilisent le même argument, en disant que c’est une préférence personnelle. Ça n’est pas le cas, c’est une question de respect et d’empathie, rien d’autre.

As for « they », if you are plural by nature — for instance, if you are a colonial organism or a group mind, or if you wish to be known for having multiple personalities — I will use that plural pronoun to refer to you.

Premièrement, ce genre de blague ne passe pas ici. Deuxièmement, le fait de ranger les personnes ayant des troubles dissociatifs (j’imagine que c’est à ça que fait référence « having multiple personalities ») à coté d’une blague sur les consciences collectives est, au mieux, très maladroit, au pire, psychophobe. Cela les range dans la catégorie des « blagues vivantes » comme certain·es peuvent le faire avec les personne trans, les personnes racisée, etc. de plus, les consciences collectives n’existant pas, les mettre côte à côte semble vouloir réfuter leur existence réelle ou celle de leur trouble.

[Ce qui suit fait parti des notes à posteriori de l’article de Stallman.]

I am not campaigning to reintroduce « thou » into English, because that is more radical than I want to be. Opposing a bad change is less radical than reversing one.

Sauf que le changement, comme dit plusieurs fois, a déjà eu lieu, il y a six siècles.

Someone lectured me for believing that grammar books define correct grammar, without troubling first to inquire whether that’s what I believed.

C’est ce qui ressort de l’article en tout cas.

You might succeed in convincing me to change the English grammar rules in my mind, but don’t you dare demand it.

C’est pourtant ce qui est demandé tout au long de l’article.

That principle applies to me as it does to you. I do not demand others adopt these gender-neutral singular pronouns; I only suggest that this change is better than the usual proposed change.

La suggestion et la demande sont très similaires, d’autant plus lorsqu’on a autant de portée que RMS.

Dans le cas où vous souhaiteriez en apprendre plus sur l’utilisation du pronom they singulier en anglais, lisez cet article (archive) de l’Oxford English Dictionnary.


Le 3 Sansculotide 227.